01/02/2011

Ecole : 31 années avec Marie-Jeanne

IMG_0002.jpg

C’est toujours un peu difficile de laisser sa place mais Marie-jeanne est très contente de partir, le seul regret : les enfants.  C’est encore une page d’histoire qui va se tourner car avec son départ. La « vieille école » va fermer ses portes pour laisser la place au nouvel établissement. 

Septembre 1979 : C’était l’année de son arrivée au village et bien sûr  la tâche était rude. Toujours un peu ingrat d’intégrer son premier poste et de découvrir que la salle de classe était l’ancienne salle du Conseil. Marie-Jeanne avait en charge une quinzaine de gamins. En ce début d’année, tous bien disposés à apprendre ce que Madame allait leur faire découvrir.

La scolarité : Une évolution constante de la législation entourant l’éducation dérange aujourd’hui un peu Marie-Jeanne qui néanmoins demeure une inconditionnelle de cet enseignement qu’elle a su dispenser pendant 31 ans. Là aussi durant toutes ces années elle a contribué largement à toutes les modifications apportées à l’école. Elle a également rempli les fonctions de directrice depuis 2001.

Les voyages scolaires : C’est toujours l’aboutissement des apprentissages faits en classe. Marie-jeanne se souvient très bien du tour des Corbières dans les années 83-84. La dizaine de 10km effectué par les enfants dans la journée, et le soir venu, il fallait monter les tentes et faire à manger. Tout le monde aidait, le vieux bus suivait, les parents aussi et tout se passait bien. Beaucoup d’activités à l’école et autour de l’école ont été pratiquées dans le but d’ouvrir un maximum les enfants vers l’extérieur.

Juin 2010 : C’est le départ « Ouf ! Enfin j’arrête, l’énergie commence à me manquer, difficile d’encadrer des enfants surtout qu’ils sont plein d’énergie ». Vendredi 2 juillet tout le monde viendra lui souhaiter une bonne retraite et lui remettra un book retraçant les quelques années passées à l’école du village.

Ce sera donc la troisième école qui ouvrira ses portes à la prochaine rentrée et accueillera les enfants du village 

Que de chemins parcourus depuis 1850 ! L’évolution est indéniable.

article publié le 1er août 2010