02/11/2014

Une commémoration particulière

46eme Infanterie 1918_5.jpg

Le 46 RI  au repos

Ils avaient un métier et aimaient leur terre. Tous avaient accompli leur service militaire et n’étaient pas des professionnels de la guerre. Pourtant ils ont été mobilisés et sont partis pour aller défendre leur patrie et leur liberté.

Le 11 novembre lors de la commémoration,  trois mois et 10 jours après le début de ce conflit, les roullensois auront une pensée particulière pour ceux qui sont tombés durant ces premiers mois.      

Plauzolles Laurent habitait Courtauly et travaillait sur la commune.  Il a intégré le 142 RI. Le  18 août 1914, il a été porté disparu  dans le combat à Loudrefing (Lorraine). Il avait 23 ans

Gagnoulet Marius travaillait sur la commune et habitait Monclar. Il est parti avec le 15 RI d’Albi le 7 août 1914 pour arriver à Mirecourt. Il a été tué le 13 septembre 1914 dans le bois de Fréhaut. Il avait 25 ans

Solérieux Louis travaillait et habitait à Montlaur. Il est parti avec le 22 RI Coloniale. Il a été tué à l’ennemi le 20 septembre 1914 à Ste Ménehould (Marne). Il avait 27 ans

Joulia Pierre travaillait à Baudrigues et habitait au lieu dit « Fontaine vieille ». Le 3 août il a rejoint son régiment le 143RI. Il a été tué le 3 novembre 1914 à Wytschaete en Belgique. Il avait 27 ans

Castel Armand  travaillait au domaine de Cointes. Il est parti de Perpignan le 7 août 1914 avec le 53 RI. Il a tué à l’ennemi le 9 novembre 1914  sur le chemin de Zillebeke (Belgique). Il avait 26 ans.

Seize autres ne reviendront pas, parmi eux deux frères ont laissé leur vie. Ce centenaire de début de guerre pourrait être l’occasion de méditer ces quelques paroles :

« C’qu’elle en bu du bon sang cette terre, sang d’ouvrier et sang de paysans, car les bandits qui sont cause des guerres n’en meurent jamais, on n’tue qu’les innocents »  

Extrait de « La Butte Rouge »

Les roullensois, ce jour-là, découvriront un hommage tout particulier aux poilus de la Grande Guerre. 

Les commentaires sont fermés.